Shopping Cart

The apps "companion" (Part3)

blog_applis_compagnon_pimeeple-part3

Après avoir vu les applications fournissant des aides diverses et variées, puis les applications régissant de A à Z des jeux spéciaux, il nous reste un type d’applications “compagnon” dont nous n’avons pas parlé. Ces applications sont un peu au carrefour de ce que nous avons vu précédemment, et nous proposent déjà un futur plus que prometteur. Voyons donc cela plus en détail ensemble.

Les applications de type “Maître du Jeu”

Depuis les années 90, et la sortie de Hero Quest (MB), nombreux sont les jeux de type “dungeon crawling” sortis pour simuler des parties de jeu de rôles (JDR) dans un temps plutôt restreint avec un Maître du Jeu (MJ) contrôlant les “méchants”.

HeroQuest (Games WorkShop / MB). Source : heroquest-revival.com

Aujourd’hui, avec l’évolution du monde ludique, on veut pouvoir jouer en coopératif, voire en solo et pas systématiquement en confrontation. Les auteurs se sont donc adaptés et ont doté leurs jeux de decks “automates” prenant le rôle du MJ, apportant de belles trames narratives variant d’une partie à l’autre sans que la mise en place ne dure 45 minutes (dédicace aux joueurs de Demeures de l’Epouvante v1). En a découlé naturellement une évolution de ces “automates” vers des applications reprenant ce rôle avec de plus larges possibilités.

Conversion de l’existant

La tendance décrite ci-dessus n’est apparue que récemment. En effet, de telles applications nécessitent des développements conséquents, et les maisons d’édition ne voyaient pas l’intérêt d’investir autant dans ce domaine. Mais avec la demande grandissante, elles ont finalement changé leur fusil d’épaule.

Des applications non obligatoires ont alors vu le jour pour apporter une dimension coopérative ou solo à des jeux particulièrement populaires. C’est dans cette optique qu’ont été développées Legends of the Alliance pour Assaut sur l’Empire, ou Road to Legend pour Descent v2.

Comme évoqué précédemment, des applications ont également vu le jour pour offrir un mode solo digital, transposé de la version physique. Ainsi, durant la période de confinement, Garphill Games a sorti une application pour gérer l’automate de Pillards de la Mer du Nord. En effet, le deck automate n’est pas vendu avec le jeu et l’application a été mise à disposition (bien que payante) pour remplacer le deck solo chez ceux qui ne l’auraient pas.

La nouvelle norme

Le succès des applications non obligatoires répondait également à une volonté de se rapprocher d’une expérience de jeu vidéo. En effet, quand on joue à un jeu vidéo de type JDR, les ennemis sont tous contrôlés par le jeu, permettant à toute votre bande d’incarner les héros de l’histoire.

A partir de ce moment ont émergé de nouveaux jeux d’aventure, s’appuyant obligatoirement sur une application pour guider et faire progresser les joueurs dans une trame épique. Les Demeures de l’Épouvante (FFG) se sont dotées d’une seconde édition en 2016 intégrant cette nouvelle norme. Puis la formule a été raffinée en 2019 pour Voyages en Terre du Milieu (FFG) très souvent plébiscité pour son immersion du joueur.

Faciliter le JDR

La dernière avancée côté Maître du Jeu est illustrée par le jeu Erune de Studio Arkada qui propose une application servant d’assistant MJ. Elle gère différents aspects fastidieux d’un JDR (gestion des tours, des évènements, savoir encyclopédique du monde parcouru) tandis que le véritable MJ se concentre sur sa propre aventure. Cerise sur le gâteau, cette aide tire partie de la commande vocale pour répondre par exemple aux joueurs sur des points de règles et bien plus.

Erune. Source : Studio Arkada

J’étais particulièrement sceptique mais après avoir vu cette vidéo de partie sur French Wargames Studios, cela semble prometteur.

Cela montre également une volonté de faire adhérer un nouveau public au monde du JDR “papier”, en ne se concentrant que sur les aspects épiques de l’aventure.

A quoi s’attendre pour le futur ?

On voit bien qu’une certaine convergence s’amorce dans l’univers ludique. La prochaine étape est déjà tracée et s’appelle “Teburu“.

Proposée par CMON en partenariat avec XPlored, ce “super-compagnon” propose aux joueurs d’endosser vraiment tous les aspects d’un jeu à leur place excepté le déplacement des éléments de jeu ou les lancers de dés.

De manière concrète, le plateau de jeu est installé sur un tapis connecté à une application dédiée. Tous les éléments de jeu (personnages, dés, portes…) sont munis de capteurs implantés dans leurs bases et permet à l’application de traquer toutes les actions des joueurs. Ajoutez à cela la gestion de l’aventure à la façon Maître de Jeu et vous aurez une vision globale de ce projet.

Présenté à la GenCon 2019, il a reçu un accueil plutôt positif, notamment grâce à son association au titre phare qu’est Zombicide. Mais il a également soulevé quelques questions sur son tarif et la pertinence d’une telle avancée techno-ludique. Le projet devrait normalement être lancé à l’été 2020 en financement participatif.

La grande conclusion

Sur ces dix dernières années, le paysage ludique a bien évolué, tant par les mécaniques des jeux proposés que par la proportion de technologie qu’on y a injecté. Les applications, d’abord développées par des particuliers afin de les aider avec certains aspects des jeux sont devenues de plus en plus étoffées en fonctionnalités et développées par des équipes dédiées.

Mais ont-elles une véritable utilité ou pourrions-nous faire sans ? Ont-elles uniquement pour but de faire vendre plus de jeux à une industrie de plus en plus en demandes de nouveautés ?

J’aurais tendance à opter pour une bonification de l’offre grâce à tout cela : en effet, de nouveaux concepts ont pu voir le jour grâce à des applications compagnon, et des jeux à thème fort ont pu également proposer du contenu de qualité tout en permettant aux joueurs de ne plus avoir à se soucier de multitudes de points de règles parfois difficiles à retenir. Elles semblent aussi un bon argument pour attirer plus de nouveaux joueurs, parmi ceux qui pourraient prendre peur face à de gros jeux pesant 10kg (n’est-ce pas Gloomhaven ?).

Cela étant, il n’y a évidemment pas que des bons côtés, et certains éditeurs tendent vers une monétisation inappropriée de ces fonctionnalités. Par exemple de nouvelles versions de vieux classiques ont pu voir leur prix flamber sur un simple argument d’intégrations technologiques pas toujours nécessaires. Mais tant qu’il y a de la demande, peut-on les en blâmer ?

Et vous, quelles sont les applications compagnon que vous utilisez ? Que pensez-vous de cette course aux applications ? Dites-nous tout dans les commentaires.


Tableau récapitulatif des applications compagnon dont nous avons parlé dans ce dernier volet…

Name of the applicationLanguageiOSAndroidPC / Steam
Legends of the Alliance
Road to Legend
Raiders Solo
Les Demeures de l’épouvante
Voyages en Terre du Milieu
Leave a comment
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
leo Praesent venenatis, eget mattis libero ipsum